Willkommen auf der Website der Gemeinde Gruyères



Sprungnavigation

Von hier aus k?nnen Sie direkt zu folgenden Bereichen springen:
Startseite Alt+0 Navigation Alt+1 Inhalt Alt+2 Suche Alt+3 Inhaltsverzeichnis Alt+4 Seite drucken PDF von aktueller Seite erzeugen
  • Druck Version
  • PDF
précédent | suivant

Le Belluard

Vous vous trouvez maintenant en face de l'accès principal de la cité de Gruyères.

C'est le passage et les fortifications du Belluard, le terme "belluard" signifiant vraissemblablement "boulevard". Depuis là, vous pouvez rejoindre les villages de Pringy et d'Epagny. Le chemin de desservance continuait sur la Tour-de-Trême par le bois de Sautaux, le Pré des chênes pour arriver à la Trême, la limite du comté. Sur la porte fortifiée vous avez la représentation de deux guerriers. Il s'agit de héros qui cliquez pour agrandir venaient très probablement de Villars-sous-Mont. Le nom de famille Claremboz existe déjà à Villars-sous-Mont à partir du 13ème siècle et Bras-de-Fer est un surnom très probablement de la famille des Thorin. C'est sous le règne de Pierre IV de Gruyères qui siègea de 1342 à 1365 que s'illustrèrent Claremboz et Bras de Fer. Berne et Fribourg étaient en guerre avec le comte de Gruyères. Le Chevalier d'Everdes ayant eu une querelle avec Jean de Mackenberg cherchait un moyen de lui nuire. Sachant que sa femme était allée à Lutry où devait se célébrer une noce à laquelle elle était conviée, Othon d'Everdes l'attendit à son retour et la dévalisa. Les Fribourgeois prirent aussitôt les armes pour venger l'outrage fait à la femme de leur premier magistrat et appelèrent les Bernois à leur aide tandis qu'Oton d'Everdes appela à son aide les comtes de Gruyères dont il était le vassal. Le château d'Everdes au-dessus d'Echarlens fut pris et incendié. Les Bernois et les Fribourgeois qui avaient toujours quelques affronts à venger continuèrent la guerre dans le pays. Les Bernois s'avancèrent jusqu'à La Tour-de-Trême où se trouvait une partie des hommes du comte de Gruyères. C'est alors qu'ils rencontrèrent à l'endroit appelé le "Pré des Chênes" près de la forêt de Sautaux, Claremboz et Bras de Fer qui soutinrent presque seuls le premier choc avec les bernois jusqu'à ce que les renforts furent arrivés.

La porte de Belluard
 

vers l'aperçu