événement précédent | événement suivant

Guillaume 1er et le départ des Gruériens pour la Croisade

1095

Pendant un règne de quarante ans, Guillaume Ier se fit remarquer par son zèle à défendre la foi. Une fresque de la Salle des Chevaliers, au château de Gruyères, nous le montre, entouré des gens de sa maison, assistant à la pose de la première pierre de l'abbaye de Rougemont. En effet, il fit don aux Bénédictins de vastes domaines s'étendant au-delà de la Tine. C'est en suivant l'exemple de ces moines vaillants que la population défricha la contrée pour en faire le beau pays que nous connaissons.
Le nom de Guillaume Ier est attaché à une belle page de l'histoire de notre pays: le départ des Gruériens pour la Croisade.
Au XIe siècle, les Lieux Saints étaient aux mains des Turcs. Dans toute la Chrétienté, et spécialement en France, des esprits généreux formèrent le vu de reprendre aux Infidèles Jérusalem et le Saint-Sépulcre. Moines et laïcs parcoururent les pays, encourageant les hommes valides à participer à la guerre sainte contre les Musulmans. Ce fut le temps des Croisades, car tous les guerriers ornèrent leur poitrine d'une croix.

Gruyères ne resta pas sourd à cet appel. En effet, voici ce que nous raconte Hisely: C'est à cette époque de ferveur religieuse et d'enthousiasme chevaleresque qu'il convient de rapporter la charmante tradition que voici: Hugues et Turin armèrent parmi les pâtres cent beaux Gruériens pour les mener à la conquête du Saint-Sépulcre. Les jeunes bergères voulurent fermer les portes du château pour empêcher leur départ. Il fallut les rouvrir de force et les pauvres filles se mirent à pleurer quand elles entendirent l'écuyer s'écrier:
"En avant la Grue! S'agit d'aller! Revienne qui pourra! "
Ne connaissant guère la géographie, elles demandaient naïvement "si cette grande mer qu'il faut traverser pour aller en Terre-Sainte était aussi grande que le lac bleu qu'on longe quand on va en pèlerinage à Lausanne".
Quelle est la part de l'histoire et celle de la légende dans cette affaire? Il est difficile de le dire. Il est prouvé que des Gruériens partirent pour là première Croisade (1096-1099). Un poète italien décrivant les Croisés nous dit:
"A leurs côtés, voici sous leur propre bannière, cent beaux Gruériens, l'orgueil de la Gruyère". Plus loin, il attribue même à un Gruérien l'honneur d'avoir franchi le premier les murs de Jérusalem. Hélas, parmi ceux qui partirent bien peu revirent leur patrie!

vers l'aperçu


Imprimé le 21.02.2018 04:05:16