En tête

Contenu

Mise en valeur par la lumière de la Cité Médiévale de Gruyères


Ville illuminée

Historique, concept et philosophie du projet :

Faire vivre la cité la nuit par une chorégraphie de lumière, c'est faire vivre son passé, sa mémoire, sa culture et son futur.
Gruyères, sur sa colline, est restée l'exemple même de la cité médiévale. Elle a de nombreuses raisons d'être fière de son passé. Son château, au rang des plus prestigieux de Suisse, domine le site.

Dans un contexte historique et géographique exceptionnel, Gruyères par la richesse de son patrimoine concilie art et traditionalisme. La part de rève et d'anticipation y trouve son origine grâce à sa beauté naturelle, pittoresque et variée.

Repenser l'éclairage de la cité médiévale de Gruyères, c'est ainsi repenser notre manière d'évoluer dans ses murs chargés d'histoire. C'est marquer notre présence contemporaine d'un point lumineux qui fait écho aux temps médiévaux durant lesquels la lumière était une quête jalonnée par l'obscurité.

Lorsque, à la fin des année 90, la réflexion du maintien du patrimoine nous a amenés à la réalisation finale de la "Citée Retrouvée", concrétisée principalement par la rénovation et la requalification des espaces publics de la ville de Gruyères, ses places et son pavement. La rencontre entre les autorités, les entreprises électriques, et l'atelier Roland Jéol, ingénieur éclairagiste français de renom, a débouché sur un avant-projet devant permettre de découvrir la cité autrement, une cité encore plus attrayante même de nuit.

C'est de là qu'est née la première lueur de la mise en valeur par la lumière de la cité médiévale de Gruyères.

Objectif, une cité attrayante : la mise en lumière de la cité de Gruyères, avec son architecture riche et variée dégage le charme imcomparable des siècles passés. Cette harmonie est propice au développement des nouvelles ambiances lumineuses. En introduisant l'éclairage indirect, en travaillant sur la mise en valeur des grandes perspectives de la rue principale, des places, des maisons, des portes ou encore des remparts, l'éclairage façonne par touches de lumière un véritable paysage nocturne.

Un concept unique : la mise en lumière globale de toute la cité de Gruyères intra-muros (dans ce premier temps, le projet prévoit également un éclairage de la cité extra-muros qui se réalisera dans une deuxième phase à définir) exprime la volonté de ne plus penser l'éclairage au coup par coup et comme un élément distinct de la réflexion architecturale, mais de l'intégrer comme une composante à part entière d'un projet global afin d'exprimer une volonté d'action cohérente sur la cité.

La cité est un outil de communication. Eclairée, elle devient une vitrine qui donne envie de mieux la découvrir, mieux la parcourir, mieux la connaître. La mise en scène lumineuse doit aiguiser la curiosié.

Par ailleurs, l'espace public éclairé doit refléter la culture de la cité. Il exprime les rapports que l'homme entretient avec la nature et le site. La lumière assure la continuité entre la culture actuelle, et l'avenir à travers l'art et la composition urbaine de l'époque. La valorisation du patrimoine s'est fait dans son ensemble en soulignant la verticalité des façades de part et d'autre de la place publique.

C'est par une lumière semi rasante, apportant quasi aucun gène aux résidents, réalisée à l'aide de petits projecteurs et systèmes lumineux encastrés ou insérés dans le sol, dans les murs, ou encore sous les plafonnets formant l'avant toit des maisons que l'éclairage est diffusé.

Pour compléter la mise en valeur architecturale, une ponctuation a été faite soit sur des détails, par exemple les enseignes caractéristiques de Gruyères, ou sur des architectures ou éléments très spécifiques, les mesures à grains, la fontaine centrale, le calvaire du centre-ville, celui de l'entrée du Clos-des-Certs, ou encore en accentuant les portes d'entrée et les remparts de la cité.

Contribuer à l'embellissement de la cité, susciter une émotion, l'imagination, inciter à approfondir la connaissance historique, créer une dynamique nocturne, tout en sécurisant le passant, ont été les thèmes qui ont motivé l'ensemble des acteurs de cette belle réalisation, concepteur, architectes, bien culturel et maître d'oeuvre.

La forte identité du lieu a impliqué une approche lumière qui magnifie l'image tout en intensifiant son caractère, favorisant une lecture globale et dégageant un confort accentuant la découverte, la détente et la promenade propice à la rêverie et à l'ambiance d'antan.


Aspect technique - Conception

L’éclairage est divisé en 2 secteurs:

  1. L’éclairage dit de sécurité, appelé aussi éclairage public
  2. L’éclairage de mise en valeur du patrimoine

L’éclairage public, comprend l’éclairage pour le cheminement des piétons dans la cité, tout en mettant l’accent sur la valorisation de la fontaine et le calvaire. Comme le reste de l’éclairage de la commune, cet éclairage est réduit à 50% de sa capacité entre une heure et cinq heures du matin.

L’éclairage de mise en valeur se veut un éclairage sobre et chaleureux, soulignant le caractère des bâtiments et mettant en avant les différents monuments et joyaux de la cité. L’accent a également été porté sur les différentes enseignes en fer forgée, provoquant des jeux d’ombre et lumière.

Les 2 éclairages sont gérés de manière informatisée, permettant une souplesse d’utilisation adaptée à chaque situation.
L’installation compte au total 2500 mètres de lignes d’alimentation.

L’aspect le plus délicat dans la réalisation a été la mise en place de 600 mètres de lignes d’alimentation en façade et sous toiture ceci le plus discrètement possible. Il y a lieu de souligner et de remercier la collaboration des différents propriétaires.

L’illumination de la cité comporte 220 luminaires installés et pilotés individuellement. Le projet présenté en 1999 totalisait une puissance de 6180 watts. L’amélioration technique des équipements, nous a permis aujourd’hui de diminuer la puissance installée par 2, soit 3000 watts. Ceci grâce  à la combinaison de lampe à décharge aux halogénures métalliques, reconnue pour leur rendu des couleurs et pour leur propriété énergétique et de la technologie LED.

Chiffres en vrac

- 2’500 mètres de tubes dont 600 en façade

- 3’000 mètres de câbles

- 220 points lumineux

- 3’000 watts de puissance installée

- 15’000 heures durée de vie moyenne des lampes à décharge

- 25’000 heures durée de vie moyenne des lampes LED

 

Historique

En 1998, les Entreprises Electriques Fribourgeoises (EEF), sur demande de l’autorité communale de Gruyères, décide de mener le projet de mise en valeur par la lumière comprenant l’intra-muros et l’extra-muros. Ils se sont appuyés sur le très renommé atelier d’éclairage Roland Jeol  de Lyon pour la conception de ce projet. Monsieur Jeol l’a pris à cœur et avec beaucoup d’enthousiasme.
Les 2 acteurs ont collaboré afin de réaliser ce projet de mise en valeur : l’atelier Roland Jeol  sur l’aspect artistique et Groupe E Connect (EEF) sur les aspects techniques.

Le projet fut présenté au public en 1999.

La réalisation débuta en même temps que les travaux de pavage avec la mise en place des infrastructures souterraines.
Une actualisation du projet fut entreprise en 2010 : redéfinition des points d’éclairage et adaptation des luminaires aux techniques actuelles. Les travaux de mise en place débutèrent en août 2011, pour être terminés avant l’hiver de la même année.

Le 6 juillet 2013, une soirée inaugurale s'est déroulée en ville de Gruyères. Lors de la partie officielle, le film de Chalie Chaplin, réalisé en 1931, "Les Lumières de la Ville" a été projeté sur grand écran au centre-ville pour le plus grand plaisir de tous. La famille Chaplin était invitée d'honneur de cette soirée officielle à l'illumination de la cité médiévale de Gruyères.